Mais qu'est-ce que c'est que ce chantier ?

 

Sur les différents sites de notre établissement, des chantiers, des travaux, pour l'amélioration de notre quotidien et de notre qualité de vie au travail. Mais quels sont les objectifs de ces opérations? Et jusqu'à quand vont-ils durer ? Pour quel budget ? Les réponses à toutes ces questions, dans le nord et le sud, en cliquant ci-dessous !

 

 

L'amphithéâtre bioclimatique du campus du Moufia fait partie des quatre édifices à faible consommation énergétique construits ces dernières années par l'université.

 

 

Le développement durable est l’un des axes centraux de la politique menée depuis plusieurs années par l’Université de La Réunion. Dans les faits, cela se traduit par une offre de formation et des thématiques de recherche dédiées mais également par la volonté de développer un patrimoine bâti plus vertueux en coût de fonctionnement et de maintenance sur l’ensemble de ses campus.

Ainsi, l’établissement a exercé la maîtrise d’ouvrage de plusieurs projets innovants via sa mission patrimoniale, référente sur ces dossiers. Plusieurs édifices à faible consommation énergétique ont donc vu le jour ces dernières années :

  • le bâtiment ENERPOS situé sur le site de l’IUT Saint-Pierre (livré en 2008),
  • le bâtiment de l’administration centrale (livré en 2009),
  • et l’amphithéâtre bioclimatique 550 (livré en 2014) tous deux sur le campus du Moufia,
  • ou  l'amphithéâtre 500 situé sur le campus du Tampon (livré en 2015).


Ces opérations ont bénéficié d’un partenariat avec l’ADEME dans le cadre du PREBAT Réunion, gage de la qualité durable de ces constructions.

Depuis la rentrée, le parking attenant à l'amphithéâtre 550 est ouvert. Disposant de plus de 400 places couvertes, dont 11 réservées aux personnes à mobilité réduite, il est accessible à toutes les personnes disposant d'une télécommande d'ouverture des barrières et portails de l'université.

Ce parking éclairé et doté de caméras de surveillance est gardé par un agent basé au poste de sécurité situé sur le toit du parking. L'ouverture de cette structure vise une fluidification de la circulation sur tout le campus et l'arrêt des stationnements dangereux.

 

Problématique de départ : Une consommation électrique très importante, en augmentation constante sur le campus du Moufia.

 

Objectif : Grâce à un reliquat de crédits de 300 000 euros, résultat de la non-nécessité d'équiper l'amphithéâtre en climatisation, la pose de 571 panneaux photovoltaïques a été rendue possible. La production d'électricité en autoconsommation générée par ces panneaux sera injectée vers la salle serveur de l’université (bât A1E) et l’UFR Droit-Economie via le réseau EDF.


(Crédit photo : Jimy Ko-Kivok-Yun)

 

 

Dans le cadre des constructions publiques, la notion de "1% artistique" (également appelé 1% culturel) traduit "la volonté publique de soutenir la création et de sensibiliser nos concitoyens à l'art de notre temps". Il s'agit d'une "procédure spécifique de commande d’œuvres à des artistes qui s'impose à l’État, à ses établissements publics et aux collectivités territoriales" (Source : Ministère de la Culture et de la Communication).

Pour l'amphithéâtre 550, l'oeuvre retenue dans ce cadre s'intitule Ondulations. Réalisée par les deux artistes du collectif Scenocosme, celle-ci est disposée au plafond du hall de l'amphithéâtre. Cette oeuvre "climatique et intéractive" est constituée de plusieurs structures métalliques recouvertes d'un voile ondulant sous l'effet des courants d'air permis par les jalousies.

Budget total : 12,7 millions d'euros pour l'amphithéâtre, le parking et les panneaux photovoltaïques.

La BU est fermée jusqu'au 22 novembre pour ces travaux.

Problématique de départ : une verrière qui se fissure et une étanchéité compromise.

 

Objectif : remplacer les pièces pour assurer la sécurité des personnes.

 

Complexité : la nécessité de changer le dôme de la verrière constitué de verres spéciaux fabriqués en métropole. Les aléas liés aux livraisons maritimes ont engendré un retard pour ce chantier qui devait s'achever en mars 2015.

 

Fin des travaux : Malgré toutes les précautions prises par l'établissement pour minimiser l'impact des travaux des verrières, la BU Droit Lettres a été fermée jusqu'au 22 novembre. Les travaux devraient s'achever avant la saison des pluies, en décembre 2015.

 

Budget : 300 000 euros

Problématique de départ : une structure qui risquait de se rompre si on laissait la dégradation s'accentuer.

 

Travaux effectués : consolidation de la passerelle

 

Fin des travaux : chantier en cours de réception

 

Budget : 50 000 euros

Accessibilité du bâtiment de l'UFR Lettres Sciences Humaines

Problématique de départ : rendre accessible aux personnes à mobilité réduite l’aile Sud du bâtiment L1 (et plus particulièrement les amphis 3, 4 et 5 ainsi que le 5ème étage) par l'installation d'un ascenseur.

 

Complexité : obligation d'éloigner la cage d'ascenseur de la bâtisse de quelques mètres pour ne pas abimer les fondations du bâtiment, opération non prévue par le chantier initial. La difficulté a aussi résidé dans l’impossibilité de positionner des engins de levage, des grues notamment, à cet endroit du campus.

 

Fin des travaux : Débuté  au 1er trimestre 2015 la livraison de ce chantier est prévue pour la fin d'année.

Le chantier, il y a quelques semaines

Un bâtiment plus lumineux grâce aux cloisons vitrées

Les "sheds" en début de construction


Problématique de départ :
la réhabilitation d'un bâtiment existant, avec le concours de l'Union européenne et de la Région.

 

Complexité : Elle est triple. En premier lieu, il est toujours plus difficile de rénover un lieu que de le construire ex-nihilo. Ensuite, le plan de financement a été remis en cause en phase d'études et les services destinataires initialement prévus pour occuper ces locaux ont changé en cours de chantier, occasionnant un certain retard dans le planning. Pour finir, les travaux de démolition et de fouilles ont mis en évidence un réseau de canalisations amiantées, vestige de l’École militaire préparatoire qui occupait ces locaux à l'origine... Aujourd'hui, c'est surtout la faillite de l’entreprise en charge des menuiseries extérieures qui empêche le chantier d’avancer correctement.

 

Particularité de la bâtisse : le bâtiment M, tout comme les amphithéâtres bioclimatiques déjà construits sur les différents campus, sera une vitrine supplémentaire de notre engagement pour le développement durable et le confort thermique des usagers. Il bénéficie d'ailleurs lui aussi du dispositif PREBAT. L'architecture a été repensée, notamment pour laisser entrer plus de lumière et de ventilation. Cette ambition a été modélisée en soufflerie et s'est traduite par la construction de "shed", sorte de puits d'air et de lumière mais aussi par la mise en place de cloisons vitrées qui remplacent les couloirs, autrefois sombres du bâtiment.

 

Début du chantier : 17 juillet 2014

 

Fin des travaux : initialement prévue en août 2015, devrait intervenir avant décembre de cette année.

Budget : 3,619 millions d'euros

Opération "voiries réseaux divers"

Quatre objectifs principaux pour cette opération :

1.      Viabiliser l'extension foncière située à l'arrière du campus pour permettre un développement futur de l’université ;

2.      Créer des places de stationnement en nombre suffisant par rapport à la réglementation PLU (plan local d'urbanisme) ;

3.      Créer une voie d'accès par l'arrière du site pour mettre en place une politique de circulation sur le campus ;

4.      Remettre à niveau le campus existant pour assurer une jonction piétonne avec l'extension.

 

Concrètement, cette opération met en place un nouveau sens de circulation sur le campus. Désormais, l'entrée ne s'effectuera plus par la rue Général Ailleret mais par l'extension située à l'arrière du site (en haut à gauche sur le plan ci-dessous). Celle-ci a été viabilisée et fait place à présent à de nombreux stationnements. Parallèlement à ces modifications "pratiques", le campus a été repensé en terme d'espace de vie avec la création d'une agréable placette entre la bibliothèque et l'amphithéâtre 500, la démolition de l'ancienne clôture et la mise en place d'aménagements paysagers qui donneront au site une touche encore plus verdoyante.

 

Début du chantier : 02 octobre 2014

 

Fin des travaux : initialement prévue en octobre 2015, elle devrait intervenir avant décembre de cette année.

 

Budget : 5,988 millions d'euros