SWAC : la "clim" du futur bientôt à l'université

 

Dépenser moins en énergie, et contribuer au développement durable. La signature du contrat SWAC constitue un pas de plus dans la démarche volontariste engagée par notre établissement depuis plusieurs années.

Le principe du SWAC : de l'eau de mer puisée à 1100 mètres de profondeur qui sera utilisée dans nos climatisations.

Le principe du SWAC : de l'eau de mer puisée à 1100 mètres de profondeur qui sera utilisée dans nos climatisations.

 

Sea Water Air Conditionning. Derrière cet acronyme anglais quelque peu barbare se cache un projet qui risque bien de révolutionner le concept de climatisation tel que nous le connaissons. Le principe : puiser de l'eau en haute mer, à 4 kilomètres au large de Saint-Denis et 1 100 mètres de profondeur (où elle reste à 6,2° C tout au long de l'année), et utiliser cette ressource naturelle gratuite pour refroidir nos unités de climatisation  via un circuit fermé de 46 km (23 aller, 23 retour) et un échangeur.

Ce système permettra de faire fonctionner la climatisation de l’ensemble du campus du Moufia et du PTU en utilisant 80% d’énergies renouvelables, contrairement au système de climatisation actuel, qui fonctionne avec 100% d’énergie électrique fortement carbonée (origines fossiles, comme le charbon, le pétrole). Nos émissions de gaz à effet de serre seront ainsi divisées par cinq. L'initiative a déjà été menée à bien par des institutions privées, des hôtels notamment, avec un franc succès écologique et économique, comme par exemple à Bora Bora ou plus récemment Tetiaroa, l’île très médiatisée de Marlon Brando... L’eau de mer rejetée en continu, d’une température de l’ordre de 12°C, sera dispersée dans l’océan dans la même zone de température.

Grand progrès au niveau du développement durable pour l’île de La Réunion, un réseau urbain de climatisation réfrigéré par l’eau glacée puisée en mer à grande profondeur va donc voir le jour prochainement.

Plusieurs bâtiments publics sont concernés par le projet. Outre notre établissement, l’aéroport, le Cyroi, le rectorat, le tribunal de grande instance, le bâtiment de la police nationale et d'autres encore, se lancent dans l'aventure. Tous ces partenaires doivent signer une convention avec la société CLIM ABYSS (filiale de GDF-Suez), délégataire du SIDEO du Service Public de Production et de Distribution d’énergie frigorifique. Le début des travaux est prévu fin 2015-début 2016, la livraison pour le campus du Moufia en juillet août 2018, le PTU en novembre de la même année. Lorsque ce système sera opérationnel, il permettra d’effacer près de 10 % de la consommation électrique totale de l’université.

 

10 bâtiments concernés au Moufia et 6 au PTU
pour une surface de 31 000m² de surface climatisée

 Concrètement, comment va se matérialiser le SWAC ? Ce réseau urbain de climatisation traversera le campus du Moufia avant de se raccorder à d'autres bâtiments (clinique Sainte-Clotilde, rectorat...). Quatre postes de "livraison" de cette climatisation du futur alimenteront dix bâtiments de l'université : la salle serveur du bâtiment A1e, l'amphithéâtre Cadet, la reprographie, le bâtiment S1, la bibliothèque des sciences, les deux bâtiments de l'UFR Lettres et Sciences Humaines (L1 et L2), l'UFR Droit-Economique-Gestion, la bibliothèque Droit-Lettres et le bâtiment de l'administration. Puis, les 6 bâtiments du site du parc technologique universitaire (PTU) seront livrés avant la fin de l’année 2018.